Société de défense des animaux, Nice, (SDA) site officiel

Navigation


Imprimer cette page

News

Un Teckel bloqué dix heures dans une canalisation à Vallauris


Article publié Nice Matin le mercredi 11 juin 2014

 

 Véronique Vienet, vétérinaire en chef, ausculte Pépite qui vient de refaire surface : « Tout va bien!

 

Pendant pratiquement toute une journée, une chienne de deux ans et demi est restéebloquée dans une… canalisation d’eau pluviale dans un quartier résidentiel de Vallauris

Pour sauver cette Pépite-là, il a fallu une dizaine de sapeurs-pompiers, les secouristes du groupe sauvetage animalier, une équipe de la Protection civile et plus de cinq heures d’effort.

Pépite? Une petite boule de poils de deux ans et demi, coincée dans une canalisation d’eau pluviale de 20 cm2 pendant quasiment une journée.

« Vers 10h30, je travaillais sur un puits dans le vallon du Madé, mon teckel s’amusait à côté de moi, raconte son maître, Nicolas Biron. Soudain, il a disparu! »

Les heures passent. Pépite ne revient pas. « Après avoir mangé, on a commencé à la chercher sérieusement, poursuit le propriétaire.J’avais repéré l’entrée de la canalisation.J’ai appelé Pépite… et je l’ai entendu gémir à l’intérieur. »

>>DIAPO. Gros moyens à Vallauris pour sauver un Teckel coincé dans une canalisation

Artisan maçon de profession, Nicolas Biron connaît le vallon comme sa poche.« J’ai remonté le tuyau pour essayer de la trouver ».

La chienne paraît coincée, quelques mètres au-dessus, sous une propriété au bout de l’allée des Oliviers.Mais impossible de le vérifier. Encore moins de la sauver.

« Elle a juste eu une grosse frayeur »

Pour cela, il faut l’intervention des sapeurs-pompiers et l’aide précieuse de la caméra de la Protection civile d’Antibes.Son œil électronique repère rapidement Pépite, apeurée, bloquée dans la canalisation par un autre tuyau.

Elle ne peut ni poursuivre sa route, ni faire demi-tour.

« Les chiens ne peuvent pas reculer sans se retourner », explique le lieutenant-colonel Véronique Vienet, vétérinaire en chef du département. Qui pense que Pépite « a dû courser un lapin ou un rat. »

Pour libérer l’animal, une seule solution : creuser et perforer la canalisation. Il est pratiquement 20 heures quand Pépite revoit enfin le jour.Fin du calvaire.La vétérinaire ausculte la boule de poils, hoche la tête en souriant : « Tout va bien. Elle a eu juste une grosse frayeur… »

« Il y a de la joie », trépigne le maître.De l’émotion aussi pour Edmond Msihid, le propriétaire du terrain sous lequel Pépite était coincée : « J’ai eu la larme à l’œil quand ils l’ont sorti car ce matin, j’étais vraiment inquiet.On allait de drame en drame, je ne savais pas comment cela allait se terminer ».

Une Pépite, ça se mérite.

Le 12 juin 2014 par direction


© Copyright 2010-2017 - SDA Nice    Webmaster : sdanice@free.fr