Société de défense des animaux, Nice, (SDA) site officiel

Navigation


Imprimer cette page

News

Elle accuse ses voisins d'avoir jeté son chien du cinquième étage


Article publié Nice Matin le mardi 04 juille 2017

 

 

 

Elle n’en revient pas. Toujours traumatisée. Sous le choc. "Ce crime ne peut pas rester impuni".

 

Le chien de Jocelyne (1) est mort. Dans des circonstances plus qu’étranges et qui l’ont amenée à déposer plainte au commissariat le lendemain.

Vers 13 heures, vendredi, alors qu’elle rentre de quelques courses, Jocelyne trouve les pompiers en bas de son immeuble, situé en centre-ville.

Son chien, une femelle Lhassa Apso, gît, à terre. Cinq étages, ça ne pardonne pas…

 

Sauf que lorsque Jocelyne est partie de chez elle, les volets étaient fermés et son chien était à l’intérieur de l’appartement.

Que s’est-il passé? Pour elle, cela ne fait aucun doute. "Ce sont ses voisins qui sont rentrés et ils ont jeté mon chien par la fenêtre du cinquième étage".

Jocelyne habite chez Josette (1), une dame de 88 ans, dont elle s’occupe. "Josette avait laissé les clés à ses voisins pour être moins seule, plus tranquille", explique Jocelyne. Qui assure: "Ils n’ont pas apprécié que je m’occupe de la dame. Et depuis mon arrivée, ils ne lui avaient toujours pas rendu les clés".

Elle poursuit: "Je suis partie vers 10 heures et quand je suis revenue vers 13 heures pour rentrer mes courses le temps de repartir pour aller chercher Josette à l’hôpital, ma chienne était sur le trottoir avec les pompiers. Quand je suis partie le matin, elle était sur le lit tranquillement en train de dormir. La fenêtre était ouverte, mais les volets fermés. Et quand je suis rentrée les volets étaient encore fermés".

"Comment ma chienne aurait-elle pu ouvrir le volet, le refermer et tomber du balcon? C’est impossible", se désole-t-elle.

Ce que confirme Patrick Villardry, le président de la SDA, qui se porte d’ailleurs partie civile dans le dossier. "Un chien ça ne saute pas d’un balcon et ça ne tombe pas comme ça", assure-t-il.

D’autant que le dossier pourrait être plus "épais" que prévu. Car, ce drame, fait s’interroger Josette qui a perdu deux chats dans les mêmes circonstances en un an. "Depuis que j’ai donné les clés à mes voisins j’ai perdu deux chats, tombés du balcon également", dit-elle.

Au départ, elle a cru à de simples accidents. Mais avec la mort du Lhassa Apso, elle se met à douter… "On va laisser la police faire son enquête, ils ont dit qu’ils convoqueraient les voisins. Mais quand je ne sais pas, car ils sont partis avec des valises dimanche", conclut Jocelyne.

De son côté, Patrick Villardry va interpeller d’autres associations de défense des animaux pour qu’elles se portent aussi partie civile.

 

Source Nice Matin :

Voir Article

Le 4 juillet 2017 par direction


© Copyright 2010-2017 - SDA Nice    Webmaster : sdanice@free.fr