Société de défense des animaux, Nice, (SDA) site officiel

Navigation


Imprimer cette page

News

Disparition de chats: les associations dénoncent un trafic


Publié dans le Nice Matin le Jeudi 12 août 2010

 

Un trafic de peaux est peut être à l’origine de la disparition des chats. (Photo F.B.)

 

Empoisonnements et disparitions mystérieuses...sont-ils devenus une cible ? Les amis des bêtes craignent un trafic de peaux.

 

Empoisonnement d'une dizaine de chats à Saint-Pierre-de-Féric. Disparitions de matous aux Baumettes. Et tentative d'enlèvement à Bon-Voyage... En l'espace de quelques mois, les chats sont au coeur d'étranges affaires.

 

« Depuis six mois, il y a une recrudescence des actes de maltraitances sur les chats », confirme le président de la Société de Défense des animaux, Patrick Villardry.

 

Un constat partagé par les autres associations de protection des animaux.

 

« C'est souvent par vagues », explique la directrice de l'ARPA, Anne-Marie David.

 

« Il est vrai qu'en ce moment les appels sont plus nombreux. »

 

Surtout en ce qui concerne de mystérieuses disparitions.

 

« Nous en avons constaté un nombre important », déplore Anne-Marie David. « Ces chats sont souvent jeunes et beaux... »

 

Des disparitions qui relancent le spectre d'un trafic de peaux de chats à Nice. « Nous avons des témoignages de personnes qui voient des camionnettes étranges », raconte la directrice de l'ARPA. A Bon Voyage, une habitante avait surpris un homme en train de voler un chat...

 

Étrange coïncidence ?

 

« Nous, on subodore qu'il y a quelque chose. Mais nous n'avons pas de preuves directes. »

 

Le président de la SDA, Patrick Villardry, en est, lui, convaincu.

 

« Depuis 8 mois, on a des soupçons sur plusieurs quartiers. Quand il y a des empoisonnements, on retrouve le cadavre des chats. Là, ils disparaissent... On ne peut pas le chiffrer, mais on sait que c'est en augmentation. »

 

Dernièrement, la SDA a déposé une plainte.

 

« On a vu une peau de chat en vente sur le marché de Saint-Laurent-du-Var », affirme Patrick Villardry en montrant des photos.

 

Malheureusement, l'auteur des photos n'a pas acheté la peau pour la faire analyser. Et en être ainsi persuadé.

 

Cela aurait été une première preuve concrète d'un possible trafic de peaux de chats.

 

Preuve qui fait défaut aujourd'hui aux associations. Même si la succession des affaires pose de vraies questions.

Le 13 août 2010 par direction


© Copyright 2010-2017 - SDA Nice    Webmaster : sdanice@free.fr