Société de défense des animaux, Nice, (SDA) site officiel

Navigation


Imprimer cette page

News

Menton: un inconnu asperge un chien d’ammoniaque


Publié dans le Nice Matin le Jeudi 28 octobre 2010

La SDA s'indigne....

 

 

Olivier Poisson


Twist se remet doucement de son « agression ».

Mais il risque de perdre un œil et il est devenu sourd d’une oreille.

 

 

Twist se remet doucement de son « agression ». Mais il risque de perdre un œil et il est devenu sourd d’une oreille. Twist se remet doucement de son « agression ». Mais il risque de perdre un œil et il est devenu sourd d’une oreille. Olivier Poisson Le border collie a été sauvé in extremis, mais gardera des séquelles. Sa maîtresse est scandalisée par tant de cruauté « Il suffisait de me téléphoner si quelqu’un pensait que mon chien faisait trop de bruit. J’aurais agi en conséquence. Mais là, jeter comme cela de l’ammoniaque sur cette pauvre bête… Il n’y a pas plus cruel ». Francine Lepra tremble encore en racontant sa bien triste mésaventure. Elle le reconnaît : elle est très fragile, ne sort jamais et ne demande, depuis le décès de son mari, qu’à vivre tranquillement avec le vieux Twist, un border collie de douze ans et demi, et son chat. La maison, dans le Careï, est isolée. On se demande presque qui pourrait bien être dérangé par l’aboiement d’un chien. Trois mille mètres carrés de terrain entourent la petite demeure, une ancienne bergerie. Et il faut presque arriver face au chien pour le voir se lever et venir vous saluer, sans la moindre animosité. C’est d’ailleurs ce qui a dû coûter cher à Twist. Son manque de méfiance envers les hommes. Seule la gueule était visée Parce que de toute évidence, son « agresseur » l’a carrément bloqué pour lui verser le liquide sur la gueule. Il était 13 h, vendredi dernier. Et Francine l’a entendu hurler comme jamais. Elle s’est précipitée pour récupérer son chien. Ne s’est même pas souciée de savoir s’il y avait quelqu’un sur son terrain : « Il a foncé vers moi. Et j’ai immédiatement senti qu’il avait été aspergé d’ammoniaque. Je l’ai tout de suite mis sous l’eau. Il était complètement affolé ». Francine a ensuite appelé les urgences vétérinaires. Verdict : cornée touchée, estomac et intestins brûlés parce que le chien s’est léché. « Depuis, je suis obligée de lui donner un traitement très lourd. Et en plus de ma peine, je peux vous assurer que ce sont de grosses sommes par rapport à ma petite pension », confie-t-elle encore. Même s’il ne s’agit « que » d’un animal, le commissariat de police de Menton a pris cette affaire très au sérieux, lançant même une enquête de voisinage tout en précisant bien que ce genre d’acte est un délit. Une affaire qui prend d’autant plus d’importance dans une ville comme Menton où bien des personnes vieillissantes et isolées n’ont guère plus que leur fidèle compagnon pour égayer leur journée. Alors oui, il y a plus grave que de s’en prendre à un chien. Mais non, il n’y a pas beaucoup plus bête.

Le 28 octobre 2010 par direction


© Copyright 2010-2017 - SDA Nice    Webmaster : sdanice@free.fr