Société de défense des animaux, Nice, (SDA) site officiel

Navigation


Imprimer cette page

L'adoption d'un chien adulte

Un chien de meute qui se retrouve seul parce qu’il a été chassé de son groupe est dans la même situation qu’un chien abandonné. Prenons exemple sur ce qui se passe dans la nature pour réussir l’adoption de notre nouveau compagnon :


Lorsqu’un chien adulte est exclu par ses congénères, il essaie de rentrer dans une nouvelle meute. Dans un premier temps, tous les membres de cette nouvelle famille vont le repousser, le périphériser. Il ne pourra pas rentrer directement au centre du groupe, il s’intègrera petit à petit après avoir suivi les nouvelles règles imposées par chaque individu. Cette mise à l’écart permet à l’animal d’observer les différents rituels de chacun, il construira ainsi tous ses repères.


Afin d’éviter que les adoptions dans les refuges se soldent par un échec, ne commettons pas d’erreurs et modifions notre façon d’inclure ce nouveau chien au sein de notre famille. Raisonnons « chien » : quoi de plus stressant que d’intégrer un groupe sans en connaître les règles au risque de recevoir des punitions dès la moindre infraction ? Trop souvent, un chien abandonné qui arrive dans une nouvelle famille, se retrouve quasi immédiatement au centre de celle-ci parce que nous sommes attendris, à juste titre, par son vécu. Essayons plutôt de raisonner selon les règles de l’organisation hiérarchique du groupe canin.


Les lois de la hiérarchie canine nous paraissent dures et strictes, les vétérinaires les connaissent bien et sauront vous guider avant l’adoption. Mes premiers conseils s’adresseront à l’organisation de ses repas : il faudra que le chien attende que toute la famille ait fini son repas pour obtenir le sien. Cette séquence comportementale lui permettra de percevoir le message suivant : « Je suis dans une nouvelle meute, celle-ci accepte de me nourrir, je dois obéir à ses ordres parce que les chefs mangent toujours en premier et puisque la meute me dirige, elle me protège, je peux donc me rassurer auprès d’elle, je suis ici en sécurité ».

Ce message est essentiel pour que le chien se sente accepté et protégé.


Mes conseils suivants concernent l’organisation de son espace de vie : il faudrait que certains lieux de la maison lui soient interdits et que son panier soit disposé dans un coin à partir duquel il ne peut pas tout contrôler. Il comprendra de ce fait que ce n’est pas à lui de surveiller le groupe, qu’il peut enfin se reposer dans cette nouvelle maison. Il n’aboiera pas pour un rien et ne gémira pas à chaque mouvement des membres de la famille.Tant pis pour la garde, son travail ne débutera que quelques semaines après son intégration.


NB :Attention, tous ces conseils ne s’appliquent pas à un chiot de moins de 6 mois qui a besoin d’un être d’attachement dès le premier jour.


Docteur Alexandra COUTURE

Vétérinaire Comportementaliste


sda nice



© Copyright 2010-2017 - SDA Nice    Webmaster : sdanice@free.fr