Société de défense des animaux, Nice, (SDA) site officiel

Navigation


Imprimer cette page

L'oiseau de l'été : le martinet

Le martinet est sans doute l’oiseau le plus extraordinaire qu’il soit possible de côtoyer. C’est lui qui enchante nos étés, en rondes aériennes stridentes dans nos villes et villages.


Deux fois plus lourd qu’une hirondelle, d’une envergure de 42 à 48 cm, le martinet est le « roi des airs », une impressionnante machine volante capable d’acrobaties à une vitesse de pointe de 100 km/heure. C’est un des oiseaux les plus rapides au monde. Il a la particularité de ne se poser que pour nicher. Il passe donc le reste de l’année (dans les régions transsahariennes) en vol. Il s’alimente en vol (micro-insectes), boit en vol en aspirant les gouttes et … dort en vol !


Trois espèces de martinets nous font l’honneur d’une visite estivale, uniquement pour se reproduire :

Les martinets arrivent en Avril pour nicher sous nos latitudes (une seule couvée composée de deux ou trois oisillons maximum), pour repartir fin juillet (martinet noir) ou octobre (martinet pâle). Ils utilisent les moindres cavités sous nos toitures et dans nos murs pour y constituer un nid sommaire.

Hélas, les programmes de ravalement de façades obturent nombre de ces précieuses cavités et les martinets voient leur habitat se réduire comme peau de chagrin.


Les bébés martinets sont les seuls oiseaux qui ne sont pas nourris par leurs parents après l’envol. Ils sont immédiatement autonomes.


Si vous trouvez un martinet adulte ou juvénile (juillet est la période la plus exposée) au sol, il faut immédiatement contacter la LPO PACA (04 94 12 79 52) (Ligue pour la Protection des Oiseaux).

Les martinets trouvés au sol sont soit des adultes accidentés ou malades, soit des « juvéniles » qui n’ont pas la force de prendre leur envol.S'il s'agit de jeunes il est impératif de les alimenter rapidement pour qu’ils ne perdent pas de poids. En effet le poids constitue la condition de survie de l’oisillon : s’il pèse moins de 42 grammes sa survie est lourdement compromise. Dans l’urgence, en attendant qu’une personne ne prenne en charge l’oiseau, faites lui avaler du steak haché en petites boulettes (surtout pas de pain) plusieurs fois dans la journée, mais il vaut mieux confier ce travail à un spécialiste. Donc agissez très rapidement !


Que pouvez-vous faire individuellement pour la protection des martinets ?


Comme nous l’avons dit plus haut, la survie des martinets est compromise par les programmes de réhabilitation de façades.


Si vous habitez dans un immeuble en voie de réfection, et habituellement utilisé par les martinets, essayez d’obtenir que les cavités soient préservées et surtout que les travaux n’aient pas lieu d’avril à août !


Si vous habitez dans un « quartier à martinets » et que votre balcon se situe très en hauteur, il vous est possible de poser des nichoirs. LPO a conçu avec une ancienne administratice de notre association un programme de 30 nichoirs qui ont été implantés sur un édifice niçois. Ecrire à la SDA pour obtenir les informations et conseils nécessaires.


nichoir

Une partie des 30 nichoirs à martinets posés en 2004 sur un bâtiment niçois en collaboration avec la LPO



martinet

Martinet niçois qui a fait l’objet de la communication scientifique « Sur la hauteur des nids de martinet noir » de Mr Gory et Mme Olivain, publiée au printemps 2008.



Pour tout savoir sur le martinet, procurez vous les deux numéros 78 et 79, formidablement illustrés et bourrés d’humour, disponibles auprès du journal « La Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers » (www.lahulotte.fr)


illustration



Pour contacter la LPO PACA


LPO PACA

Villa Saint Jules - 6, avenue Jean Jaurès - 83400 HYERES

Tél du standard : 04.94.12.79.52

De 10 h-12h et de 14 h-16 h

Fax : 04.94.35.43.28 E-mail : paca@lpo.fr



illustration

Plaquette disponible auprès de la LPO PACA


sda nice juin 2008





© Copyright 2010-2017 - SDA Nice    Webmaster : sdanice@free.fr